Plateforme

Le comité de solidarité Rojava/Kobane n’est pas seule se déclare solidaire avec le projet démocratique qui se développe au Rojava et avec toutes les autres expériences démocratiques au Kurdistan.

Le comité de solidarité est une plateforme qui regroupe des individus et des organisations sociales, culturelles et politiques et qui soutiennent le mouvement de libération kurde.Le comité se prononce en faveur des principes qui ont été définis dans la charte pour l’autogouvernement au Rojava. Ce contrat social fonde les structures que le mouvement pour une société démocratique (TEV-DEM) ont mis sur pied dans les trois cantons des régions autonome. Cette expérience est double et se fonde d’une part sur les principes de la nation démocratique et d’autre part sur le confédéralisme Démocratique tel qu’il a été défini par Abdullah Ocalan et le mouvement de libération Kurde. Le droit à l’autogouvernement (ou auto-administration), l’autodéfense et l’auto-organisation de la population et des communautés, quel que soit la nature ethnique, religieuse sont des principes directeurs.

Nous considérons que l’’autogouvernement démocratique, en y incluant les femmes, l’autonomie, le droit à l’autodétermination et l’égalité entre les personnes et communautés et un développement durable, sans faire appel à un état-nation centralisé, comme une innovation fondamentale de la lutte d’émancipation.

La charte pour un contrat social poursuit également la réconciliation de tous les peuples et communautés au sein de la Syrie. Ce document invite toutes les villes et villages à y souscrire de former des cantons et d’adhérer à la région autonome. les régions autonomes sont un modèle pour un future administration démocratique de la region et une issue pour sortir de la guerre civile.

Le comité s’engage à à faire connaître ces expériences démocratiques au sein de la population, de stimuler une large discussion sur la démocratie et l’autodétermination et de développer un mouvement de solidarité avec le Rojava.

Le comité demande à l’Etat turc l’ouverture d’un corridor, comme bouée de sauvetage, afin que Kobane et le reste du Rojava puisse recevoir le soutien humanitaire indispensable.

Le comité de solidarité défend la reconnaissance officielle des trois cantons du Rojava par toutes les instances au sein de l’Union Européenne et poursuit des projets de solidarité concrets et de solidarité.

En même temps, le comité souhaite la fin de la criminalisation de la lutte des Kurdes afin que soient protégés et que puissent se développer les expériences démocratiques en cours. Comme premier pas, il faudrait que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) soit retiré de la liste des organisations terroristes.

Le comité de solidarité pour Kobane/Rojava s’engage enfin à soutenir toutes actions qui fournissent une aide concrète à la population de Rojava.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *